Les chemises noires en embuscade

Piégée !

Aujourd’hui, j’ai donné une interview à un quotidien italien nommé « Rinascita », se réclamant de la gauche nationale. Après vérification, je me suis aperçue qu’il s’agit d’un journal « rouge-brun », qui prétend faire la synthèse entre une gauche de gauche et une droite d’extrême-droite. J’ai demandé expressément à ce que cette interview ne soit pas publiée, et je tiens ici à m’en expliquer.

Nous nous battons constamment contre ceux qui veulent nous assimiler à l’extrême-droite, en utilisant des qualificatifs comme « populistes », et en réduisant nos slogans inspirés des révolutions d’Amérique latine à un « tous pourris » que nous n’avons jamais prononcé. Durant toute notre campagne, nous avons fait la critique radicale du programme du Front National, pour éviter que la flamme fascisante ne brûle notre patrie républicaine en attisant les haines et les divisions au lieu de promouvoir l’unité républicaine et le métissage qui fait de notre pays un creuset universaliste.

Hors de question, alors, que notre parole soit portée dans des journaux dont nous ne partageons pas les opinions, et qu’au contraire nous nous acharnons à combattre, Front contre Front, de manière argumentée.

Contre les chemises noires en embuscade dans toute l’Europe, l’heure est à la résistance.

2 réflexions au sujet de « Les chemises noires en embuscade »

  1. Entièrement d’accord avec l’ensemble de l’article. Là où je diverge, c’est lorsque tu dis ne pas vouloir être publiée sur un journal dont tu ne partages pas les opinions. Si nous appliquions ce que tu préconise, seul les nôtres et celles et ceux qui nous sont proches auraient ainsi la possibilité de nous lire, or, en étant publiée sur des sites et journaux dont nous ne partageons pas les idées, tu peux faire réfléchir et convaincre les lecteurs de ces publications et ainsi nourrir le débat argumenté et, qui sait, en « convertir » quelques un-e-s.
    Ce que tu peux faire aussi, c’est publier sur ton blog tes interviews en version intégrale et aussi demander une relecture avant publication à chaque journal ou site à qui tu accorde un entretien.

    • Être publiés dans des journaux dont nous ne partageons pas les opinions, comme le Figaro, je ne vois pas où est le problème. C’est quand ces journaux en question représentent ce que nous combattons jour après jour avec acharnement que le problème se pose différemment. Te viendrait-il à l’idée d’être interviewé pour Minute ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s